Skip links

Définition et réglementation du terrain de squash

Une aire de jeu de 9,75m x 6,40m délimitée par 4 parois : voilà comment on peut définir dans les (très) grandes lignes le terrain de squash. Un cahier des charges plus précis a été établi par la FFSQUASH. Voici un tour d’horizon des principaux éléments requis pour la construction d’un terrain de squash classique.

Dimensions

  • Longueur du court : 9,75 m
  • Largeur : 6,40 m
  • Hauteur libre minimum : 5,64 m (5,25 m au niveau régional)
  • Hauteur minimale du mur frontal : 4,62 m
  • Hauteur minimale du mur arrière : 2,13 m
  • Hauteur de la plaque sonore (ou tin), située sur le mur frontal : entre 0,38 et 0,43 m (ajustement possible).
  • Concernant les lignes de jeu, sans rentrer dans le détail de leur positionnement (disponible sur le site de la FFSQUASH), on peut néanmoins préciser qu’elles doivent être d’une largeur de 5 cm. Elles doivent par ailleurs contraster nettement avec la couleur des murs et du sol.

Murs

  • Les parois latérales et le mur frontal doivent être de la même matière. Aucune obligation n’est faite quant au matériau utilisé tant qu’il respecte les conditions ci-dessous.
  • Le rebond doit être le plus « naturel » possible.
  • La couleur doit être blanche ou à défaut très claire.
  • Le mur arrière est transparent (verre ou plexiglas).
  • Ces indications valent pour le terrain de squash « classique » mais la possibilité d’avoir 4 parois translucides existe et est fréquemment de mise pour les grandes compétitions.
  • Les murs du court de squash doivent naturellement être capables de résister aux impacts des balles et raquettes. Plus encore, ils doivent pouvoir supporter une charge de 100 kg lancée à 4,5 m/s.

Sol

  • La seule obligation concernant le matériau est d’avoir un sol sportif répondant à la norme EN14904. Le parquet était traditionnellement utilisé mais de nouveaux matériaux, plus tolérants, ont vu le jour depuis.
  • Le sol doit naturellement permettre un rebond uniforme et « naturel » de la balle.
  • Le sol sportif du terrain de squash doit montrer une excellente adhérence.
  • Enfin la couleur du sol doit être blanche ou claire.

Autres aspects

  • Une porte est située au milieu du mur arrière. Elle s’ouvre obligatoirement vers l’intérieur du court et est de la même couleur que le mur arrière.
  • Un éclairage minimal de 300 lux est nécessaire.
  • La température doit être maintenue entre 10 et 25 degrés, si besoin à l’aide de systèmes de ventilation ou de climatisation.
  • La couleur du plafond doit être claire.

Variantes possibles

Le terrain entièrement vitré est un bel outil de promotion du sport. Il permet une visibilité complète du jeu par les spectateurs.

Le squash peut également être joué en extérieur grâce à un court bétonné à ciel ouvert. Mais, soyons honnêtes, ce type de terrain de squash a récemment été supplanté par une belle nouveauté : le court de squash extérieur TPoint, une structure entièrement vitrée et très innovante, développée par les sociétés ASB et Tpoint.

Autre système innovant, un terrain classique peut désormais être transformé en terrain de squash interactif. L’expérience est ludique et mérite vraiment d’être testée pour tout amateur du sport.

Comment choisir et construire mon court de squash ?

Une fois ces éléments techniques intégrés, il vous faut principalement décider des matériaux qui composeront sols et murs. Trois aspects essentiels doivent éclairer votre choix :

  1. Les parois doivent permettre un rebond naturel en toutes circonstances. Cela signifie qu’elles doivent rester totalement planes à travers le temps et qu’aucun élément saillant (joint ou autre) ne doit dépasser. Ce critère est fon-da-men-tal pour le respect du jeu.
  2. Le sol doit avoir une excellente accroche et permettre lui aussi un rebond naturel.
  3. Enfin, l’amorti du sol sera un élément déterminant pour les joueurs sujets à des traumatismes articulaires. Des solutions nouvelles existent pour répondre à ce besoin.

Consultez dès maintenant notre plaquette !

Consulter