Skip links

ART DAN gère la construction de vos parcours de golf

Le practice est l'endroit où le golfeur ira corriger un vilain slice en malicieux hook

Un parcours de golf ne doit pas être confondu avec un terrain de golf. Ce dernier englobe en effet la totalité de la zone appartenant au propriétaire du golf. Il est généralement délimité par des clôtures le séparant des autres propriétés avoisinantes. Ces limites sont matérialisées soit par des haies, des palissades, des grillages ou autres barrières, soit par des piquets de couleur blanche ou des lignes de même couleur tracées sur le sol. La balle peut ainsi être jouée à n’importe quel endroit, dès lors qu’elle se situe à l’intérieur du terrain. Si elle en sort, elle est de fait considérée comme étant hors limites. Le joueur doit alors respecter la procédure réglementaire du 27-1, intitulée « coup et distance », pour retourner dans le jeu. Le parcours correspond à l’ensemble du terrain, dont on retire les bunkers, les obstacles d’eau, ainsi que le rough. Ne sont pas inclus dans le terme « parcours » l’aire de départ, ni le green du trou en jeu.

De quoi se compose un terrain de golf ?

Indépendamment des bâtiments administratifs et du club house dédié à la détente, ainsi qu’une zone de practice pour s’entraîner, le terrain de jeu stricto sensu est composé d’une aire de départ, d’un fairway, d’un rough, d’un green, de drapeaux, de bunkers et d’obstacles divers. Le parcours de golf est généralement composé de 18 trous, ramené à 9 trous, voire moins dans les configurations de mini-parcours. Ces derniers, également désignés de « compact » ou « pitch and putt », sont essentiellement destinés à l’initiation. Les compétitions sur les terrains de 9 trous sont possibles en aller-retour, mais pas sur les terrains compacts.

Un parcours de golf est habituellement l’œuvre d’un architecte, lequel intègre au parcours technique, un décor arboré constitué d’arbustes et de buissons, ainsi que des plans d’eau, rivières ou ruisseaux. Ces éléments constituent des obstacles à part entière qui font partie du jeu. Ils sont à ce titre, identifiés par des piquets jaunes s’ils traversent le trou ou par des piquets rouges s’ils longent le trou latéralement.

Qu'est-ce qu'un trou de golf ?

Chacun des 9 ou des 18 trous d’un parcours de golf est constitué de quatre zones. La première est l’allée ou le fairway, qu’il faut veiller à tondre ras. La deuxième zone se situe autour du trou ; il s’agit du green où la hauteur de l’herbe n’est que de quelques millimètres. Ensuite la zone de pré-rough tondue entre 30 mm et 70 mm, puis la zone de rough, dans laquelle il n’y a pas besoin de tonte, mais de nettoyage et d’élagage. Pour corser le jeu, les architectes laissent vagabonder leur imagination en dessinant le fairway. Large ou plus étroit, droit ou en dog-legg, c’est à dire coudé, avec des arbres judicieusement placés, des buttes masquant la visibilité ou de fausses perspectives,… Il revient au joueur de tenter d’éviter ces multiples pièges.

Comment entretenir un parcours de golf ?

Il ne suffit pas de créer, de construire et d’aménager un parcours de golf pour que ce dernier soit opérationnel en permanence. Des travaux d’entretien, de maintenance et de rénovation y sont indispensables et doivent être effectués régulièrement et préventivement. C’est aussi notre troisième casquette de greenkeeper qui consiste à intervenir avant que la nature ne reprenne le dessus, pour conserver au terrain de golf son allure d’origine.

Consultez dès maintenant notre plaquette !

Consulter